Tenue de boulot : faire les bons choix

Comment allier garde-robe minimaliste et look professionnel ?

Pas toujours facile de garder un look professionnel quand on a fait le choix de réduire sa garde-robe drastiquement ! Dans cet article, je te raconte mon parcours pour arriver à réduire le nombre de mes vêtements sans en être réduite au seul look jean-Tshirt.

Et surprise de la semaine, je partage les illustrations de l’article avec une illustratrice invitée !

Axelle Janocka est une artiste dont j’aime beaucoup l’univers, et je vous invite à aller voir son Instagram pour découvrir son univers sensible et fun. Je craque particulièrement pour ses petites créatures de l’espace et ses aquarelles.

Mais revenons à nos moutons et plongeons ensemble dans nos dressings (attention, ça peut parfois faire peur !)


État des lieux

Depuis que zéro déchet et minimalisme ont envahi mon quotidien, j’ai moins de vêtements. Beaucoup moins de vêtements. Beaucoup beaucoup moins de vêtements.

Illustration : Axelle JANOCKA

 

Pour te donner un aperçu, j’ai :

3 pantalons / 1 jupe longue / 3 robes d’été / 2 robes d’hiver

6 T-shirts / 2 chemises / 3 pulls

1 grosse veste en laine / 2 blazers / 1 parka.

À cela il faut ajouter quelques accessoires : 5 sacs (j’ai beaucoup de mal à en avoir moins), 7 paires de chaussures (toutes saisons confondues), 1 foulard, 1 paire de gants, 1 paire de lunettes de soleil, 1 ceinture. Et je ne compte pas les sous-vêtements, pyjamas et tenues de sport, que j’ai aussi beaucoup limités.

C’est tout. Ma garde robe est plus restreinte que celle de mon chéri.

 

Pour certains, c’est peut-être encore beaucoup, mais pour moi, le changement est énorme ! J’étais le genre de fille qui avait plus de 30 paires de chaussures, une quinzaine de sacs, et des tonnes de fringues que je ne mettais jamais.

Illustration : Axelle JANOCKA

Et au boulot ?

Au quotidien, le passage à une garde-robe minimaliste a été une libération : plus de temps perdu à chercher quoi mettre le matin (ou presque ;)), moins d’argent dépensé en shopping…

Mais pour certaines occasions, la première version de ma garde-robe minimaliste me compliquait vraiment la tâche : pour les mariages, certaines soirées, et pour les RDV professionnels, je n’avais littéralement plus rien à me mettre.

Mauvais look pour une mauvaise vie (professionnelle) – Illustration : Liane Langenbach

Mes vêtements étaient pratiques, certaines pièces très fun, mais aucune ne faisait très professionnelle. J’ai la chance d’être dans un métier artistique où je n’ai pas besoin d’arriver en tailleur, mais même en pouvant me permettre d’avoir un look relativement décontracté et créatif, mes tenues ne faisaient juste pas le job.

En fait, en ne gardant que les fringues dans lesquelles je me sentais vraiment bien, j’ai viré toutes celles qui faisaient plus habillées ou plus pro. Le bon point, c’est que je me suis aperçue qu’aucune de mes tenues pro n’était confortable ou ne me mettait à mon avantage.


Lilou multipass

Du coup, j’ai peu à peu reconstitué une garde-robe (principalement en faisant de la récup, des fripes ou en mode éthique et/ou écologique) en faisant bien attention pour chaque pièce de me demander :

  • Est-ce que je me sens vraiment bien dedans ?
  • Est-ce que je pourrais la porter au quotidien ET lors d’occasions plus habillées ou pro ?

Le secret, c’est de trouver des vêtements qui peuvent remplir plusieurs fonctions selon la manière de les associer ou de les accessoiriser :

  • le blazer me sert de veste de mi-saison et de veste pour les RDV clients ou événements type afterworks ;
  • mon jean slim noir fonctionne très bien au quotidien avec mes Doc Martens ou mes baskets Veja, et pour le boulot ou une soirée avec des escarpins ;
  • idem pour mon pantalon à pinces, que j’ai choisi vert gazon, dont la coupe fonctionne pour un RDV pro, tout en gardant un côté créatif par la couleur, et que je porte tout l’été avec des sandales et des T-shirts.

J’adore les vêtements très colorés ou à motifs, et je ne voulais pas tomber dans un look minimaliste fait de beige, gris, blanc et noir comme on peut en voir beaucoup. Du coup, je mixe des pièces fortes (mon pantalon vert par exemple) avec des pièces plus basiques, et ça me permet de garder un look qui me ressemble ET qui s’adapte facilement.

C’est sûr, ce choix de vêtements rallonge la réflexion avant l’achat… Mais ça permet de ne pas acheter n’importe quoi pour le laisser croupir dans son placard. Et finalement, c’est un jeu plutôt amusant !

Surtout, ça m’a permis de réfléchir et définir plus clairement mon style, ce que j’aime porter, et d’avoir de la cohérence entre mon look casual et mon look pro. On ne dirait pas que je me métamorphose pour passer d’un rôle à l’autre, ce qui me permet de me sentir plus moi-même et plus à l’aise même dans des situations professionnelles.

J’imagine que selon le métier de chacun.e, ce qui est vrai pour moi ne le sera pas forcément pour toi, et qu’il faut adapter la technique pour correspondre à tes besoins. Peut-être que pour toi, la différence est ou sera plus marquée que pour moi entre look quotidien et look professionnel, mais l’idée reste la même : trouver des vêtements versatiles, et que tu adoreras porter dans n’importe quelle situation !

Aujourd’hui, il n’y a plus une seule pièce qui reste au fond de mon dressing parce que je ne sais pas comment / quand / avec quoi la porter, y compris, pour la grande majorité d’entre elles, dans le cadre pro.


POUR FINIR…

Si tu veux suivre les créations d’Axelle, c’est par ici :

 

Tu as un projet à impact positif et tu souhaites le mettre en avant ? N’hésite pas à me contacter !

Tu as aimé cet article ? Merci de partager, commenter ! J’attends tes remarques et idées pour un futur article illustré !

Si tu veux voir un peu plus de mon travail, tu peux me retrouver ici :

http://liane-langenbach.com

• Page FB : https://www.facebook.com/liane.langenbach/

• Instagram : https://www.instagram.com/liane.langenbach/


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *